Le cocon sémantique : c’est quoi ?

Laurent Bourrelly, un des spécialistes français du SEO, a lancé et popularisé le concept de cocon sémantique dans le monde du référencement naturel. Il consiste à guider le visiteur (robot ou internaute) de votre site à travers un panel de pages sur le même sujet, en partant du plus général pour aller vers ce qui est spécifique. Le résultat ? Une structure claire et facile à lire, une sémantique cohérente et du contenu rédactionnel pertinent.

Cocon sémantique : le contexte

Depuis 2012, le moteur de recherche de Google accorde de plus en plus d’importance aux mots et à la sémantique, plutôt qu’aux mots-clés seuls. Il cherche à comprendre la signification de certains termes et notamment celui des requêtes des internautes pour afficher les meilleurs résultats. Il convient alors d’essayer de comprendre comment l’internaute va tenter de trouver des réponses, notamment en analysant le champ lexical et la sémantique des différentes requêtes.

Le cocon sémantique est une technique d’optimisation du référencement naturel et une méthode d’architecture d’arborescence web. Il s’articule autour de 2 éléments clés : le maillage interne d’un site web et l’organisation de son contenu écrit. On parle aussi de structure en silo ou de grappe sémantique, car la logique entre le cocon sémantique et le siloing est assez semblable. Le cocon sémantique correspond à du siloing appliqué à la requête de l’internaute et surtout à son intention de recherche.

La structure du cocon sémantique reprend des sujets et des sous-sujets sémantiquement apparentés. Le maillage interne prend la forme d’une structure arborescente, avec des liaisons logiques et précises entre les différentes pages. Les autres pages peuvent alors être mises en avant de manière stratégique. Les pages « sœurs » – se trouvant sur une même branche ou un même niveau – sont liées par une base de mots proches d’un point de vue sémantique et lexical, ce qui permet d’anticiper les requêtes les plus logiques et d’améliorer l’expérience utilisateur.

Il implique de soigner son maillage interne et de créer suffisamment de pages pour couvrir tous les mots-clés que vous ciblez, tout en réduisant les liaisons incohérentes sur le site. Sa hiérarchie doit être facile à comprendre, aussi bien pour les internautes que pour les moteurs de recherche. Quand la structure en cocon est bien réalisée, Google comprend facilement la nature du site et identifie plus rapidement ses sujets d’expertise.

Les éléments clés du cocon sémantique

À partir du sujet ou du thème central du site, on dégage quelques sous-sujets qui permettront d’organiser tout le contenu en autant de catégories. On ne conseille par contre de créer des sous-catégories que quand c’est nécessaire. Imaginons que vous ayez un blog qui parle des cuisines du monde et qu’une des catégories concerne la cuisine japonaise. Si vous avez de nombreux articles sur les sushis et sur les ramens, il est alors judicieux de créer des sous-catégories pour ces deux spécialités.

Le maillage interne doit se baser sur des sujets pertinents, car Google va se baser lui aussi dessus pour comprendre la structure de votre site. C’est aussi à travers ce maillage que le jus de référencement est distribué plus efficacement à travers les différentes pages de votre plateforme. On choisit alors de ne rajouter que des liens internes pertinents pour le lecteur et se trouvant dans la même catégorie ou parlant du même sujet.

Imaginons encore une fois que vous écriviez un article sur la cuisine russe et que vous introduisiez une anecdote sur la cuisine japonaise. Dans ce cas, on évitera de lier les deux pages, car leurs sous-sujets sont trop différents.

Il faut ensuite rechercher des mot-clés pour ces catégories en ciblant des mots-clés généralistes et fortement recherchés (la compétitivité n’a pas tellement d’importance à ce niveau).

Créer de nouvelles pages va ensuite positionner les pages sur des mots-clés longue traine, caractérisés par un faible nombre de recherches et un niveau de compétitivité bas. Si les catégories du site sont logiques et que le maillage interne est pertinent, Google va enregistrer son positionnement sur des mots-clés longue traine en rapport avec le même sujet. Puisque les internautes seront plus satisfaits par le résultat de leurs recherches, il va juger le contenu comme pertinent, de qualité et d’autorité par rapport au sujet central du site web.

La requête : au cœur du cocon sémantique

Dans ce type de structure, les pages sont conçues de manière à répondre à une question spécifique de l’utilisateur, à différentes étapes de son parcours d’achat. Le cocon sémantique permet de multiplier les sources d’entrée de votre site, de créer du contenu utile pour vos potentiels clients et surtout de faciliter leur conversion.

Prenons l’exemple d’un site qui commercialise des ustensiles de cuisine. Les utilisateurs qui recherchent ce type de produit sont donc intéressés par la cuisine. Ils commenceront peut-être par rechercher des conseils pour réussir certaines préparations ou recettes. On peut alors créer un cocon sémantique autour de ce thème à travers des articles. Il peut par exemple s’agir de « la méthode pour réaliser une crème chantilly » ou encore « comment lever des filets de poisson». Ces pages mèneront ensuite vers des pages axées sur les ustensiles de cuisine : « comment choisir un couteau de cuisine » ou encore « les meilleurs modèles de robot ménagers ». Au final, ces pages de 2e niveau mèneront sur la page « ustensiles de cuisine » ou des sous-pages sur le site marchand.

Comment créer un cocon sémantique pour son site ?

Tout commence par une phase importante de réflexion en amont. Pour un site marchand, il est absolument essentiel de parfaitement connaître le parcours d’achat sur votre site.

Commencez par définir le type de clients que vous souhaitez cibler avec votre contenu. Prêtez une attention particulière à leurs besoins, attentes, objectifs et aussi à leur parcours d’achat. Cela vous permettra d’identifier quel type de contenu va convertir vos visiteurs en clients.

Utiliser Google Keywords permet ensuite d’identifier les mots-clés à cibler en fonction du sujet central du site et des différentes catégories. Choisissez ensuite les objectifs pour chaque page : attirer, informer, conseiller (pour les pages filles ou sœurs) ou convertir (pages parentes ou principales).

Une fois que le cocon sémantique aura été défini, il ne restera plus qu’à écrire chaque texte en l’articulant autour de chaque mot-clé (un seul par page). Lier les pages entre elles avant de les publier aidera les moteurs de recherche à comprendre l’univers sémantique et l’articulation des différentes catégories du site.

Article suivant

Abonnez-vous à notre newsletter

    J'accepte de recevoir les newsletters de tendances.media et de ses partenaires.

    Nos derniers projets

    Tous droits réservés © Tendances Media - Linkibe Media Groupe 2021 -

    Mentions Légales